Germanofolies
Informations Generales

Andorra


Lettre aux chefFEs de file et aux enseignantEs d'allemand des Gymnases vaudois

Madame, Monsieur,

Après les concerts de TemPeau en 2007 et la production de la comédie musicale « RENT » en 2009, l’Association des Germanofolies invite une troupe de théâtre à venir jouer Andorra les 29 et 30 novembre prochains. Cette offre est réservée aux étudiants des gymnases vaudois. Le prix de l’entrée est fixé à CHF 10.-

La troupe qui a monté l’œuvre de Max Frisch est composée de 14 étudiantEs  de la Kantonsschule Sursee. La performance a été saluée dans la presse alémanique (cf. photocopies annexées).

Les représentations auront lieu :

mardi 29 novembre  à 10h et à 14h30

mercredi 30 novembre à 10h.

La pièce dure 1h30 (+15' de pause). Sur demande, une rencontre-discussion pourrait être mise sur pied avec les acteurs, le metteur en scène et vos élèves.

Aussi, que vous preniez cette œuvre comme lecture de maturité ou non, vous êtes cordialement invités à partager ce moment de culture et d'ouverture à la littérature allemande. L'origine des acteurs (même âge et même profil que nos étudiants) est un atout qui pourrait nous permettre de sensibiliser ces derniers à l'accessibilité de l'allemand, à la pertinence de la littérature et à l'exercice de l'esprit critique.

Les inscriptions sont disponibles dès à présent sur le site des germanofolies (onglet RESERVATIONS situé ci-contre à droite)

Dans l’attente du plaisir de vous rencontrer à Renens, nous vous adressons, Madame, Monsieur, nos meilleurs messages.

Andorra : synopsis

Andorra est une pièce qui unit les vertus intérieures de la démonstration à des qualités évidentes d'action, de dialogue, d'exploitation d'une situation qui la mènent aussi loin qu'il est possible de la redoutable pièce à thèse.

L'antisémitisme y est considéré de près, dans ses origines et dans ses résultats ; il y est démonté, dans son mécanisme, à son niveau le plus élémentaire : celui des " petites gens " qui ont besoin de vivre de mythes. Dans cet imaginaire et petit pays d'Andorra, qu'encerclent des nations puissantes et bruyantes, donc menaçantes ce que l'on veut avant tout est de sauvegarder la paix. Et sans doute on approuve beaucoup, d'abord le vieux maître d'école qui a jadis arraché un enfant israélite à ces méchants voisins qui voulaient le tuer.

Mais lorsque ces méchants voisins se font plus menaçants et que l'impression naît que si le juif leur est rendu la tranquillité sera sauvegardée. On n'hésite plus : il faut rendre le juif. Mais pour le maintien de la bonne conscience publique, il est bon de bien marquer que le juif lui-même s'exclut de la société qui l'a accueilli. La pièce est faite de cette lente, et mortelle, " définition " du juif, construite peu à peu, à petites touches, à coups de lâcheté d'insinuations et même de " compréhension des choses "...

La pièce de Max Frisch nous fait assister à la création, par une communauté, du juif nécessaire ; Une création si lentement et si sûrement menée que lorsque nous apprendrons que celui qui en est victime n'est pas juif le moins du monde, cela ne pourra rien changer au cours des choses : c'est volontairement que la victime ira à l'abattoir ; parce qu'elle a choisi en connaissance de cause le parti du courage et du dégoût...

Pièce riche émouvante sans sensiblerie, drôle parfois et sans raideur démonstrative. Une vraie pièce de théâtre et qui signifie quelque chose.

(Source : http://www.decitre.fr)



Dossier Pedagogique

Dossiers a telecharger :

Multimedia

Photos :




Reservations

Les reservations pour cet evenement ne sont plus disponibles

Germanofolies